Atlit

Publié par guideisrael le

Atlit est un ancien port sur la côte méditerranéenne d’Israël qui est maintenant le site d’un village moderne.

 

Les fouilles ont montré que le site était habité à l’âge de fer, probablement par des phéniciens. Une colonie de mercenaires Grecs avec des femmes Egyptiennes et autochtones s’est installée à Atlit à l’époque Perse-Hellénistique (6ème-2ème siècle avant notre ère). En 1217, des pèlerins y construisirent un château appelé Castrum Peregrinorum qui, pendant la plus grande partie de la période des Croisades, servit d’auberge pour pèlerins et de lieu de rassemblement pour les Croisés nouvellement arrivés.

Le village moderne d’Atlit a été fondé en 1903 par le baron Edmond de Rothschild. La plupart de ses terres ont été achetées à des pêcheurs arabes qui avaient construit leurs cabanes parmi les ruines des croisés. Pendant la Première Guerre mondiale, il devint un centre de Nili, l’organisation clandestine du renseignement pro-britannique contre les Ottomans. Au cours de la période mandataire (1917-1947), les Britanniques ont installé une prison à Atlit et un camp de détention pour immigrants « illégaux ».

Les immigrants illégaux sont connus sous le nom de «ma ‘apilim». Avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, des milliers des Juifs fuyaient les persécutions et les camps de concentration. Beaucoup de Juifs d’Europe et d’Afrique du Nord ont choisi de chercher refuge en Palestine. Or les Anglais ont décidé avec le « Livre Blanc de mai 1939 » de limiter l’immigration légale en Palestine à 75 000 personnes pour 5 ans. C’est donc un afflux de populations qui fuient le nazisme qui se retrouvent arrêter et incarcérer à cause de cette immigration devenue illégale. Plus de 122 000 personnes sont venues en Israël malgré le blocus. Une opération exceptionnelle a été montée par la Haganah le 10 octobre 1945. Dirigée par une jeune officier, Yitzhak Rabin, cette opération a permis de libérer 200 détenus et de les cacher dans la population de Haifa à quelques kilomètres.

Le camp a continué à fonctionner après la 2ème Guerre Mondiale: certains survivants de la Shoah sont arrivés jusqu’aux côtes d’Israël et ont arrêté par les Anglais. Ces personnes sont passées par des camps de concentration nazis, des camps de personnes déplacées en Europe puis ont fini dans le camp de détention d’Atlit pour quelques mois jusqu’à ce qu’ils rentrent dans les quotas d’immigration. Certains détenus ont passé jusqu’à un an dans le camp de détention. Après la création de l’Etat d’Israël en 1948, le camp devint un grand centre d’accueil pour immigrants.

Le site a continué d’être utilisé à des fins de détention lors d’autres conflits, mais il est devenu un monument national en 1987. Aujourd’hui, le musée est conçu afin de renseigner les visiteurs sur l’histoire de l’immigration clandestine en Israël de 1934-1948, en particulier l’immigration par bateaux qui a constitué l’essentiel de cette immigration.

Catégories : Israel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *