Bet Guvrin

Publié par guideisrael le

Le site de Bet Guvrin a été déclaré au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2014. C’est un site exceptionnel, situé à 90 km au sud de Jérusalem.

Bet Guvrin (Heb. בֵּית גּוּבְרִין) était une très grande ville à l’époque du Second Temple. Située dans le sud de la Shephelah, la vallée de Juda, Bet Guvrin a pris de l’importance après la destruction de Maresha (Marissa) par les Parthes en 40 avant JC.

 

 La ville a commencé à s’élargir suite à la révolte de Bar Kokhba (132-135 de notre ère) avec la construction de bâtiments publics et administratifs. On trouve également de nombreuses traces de routes, d’aqueducs et de constructions romaines de cette époque.

 La ville à cette période couvrait une superficie d’environ 160 acres et s’étendait principalement sur une colline située au sud de la route actuelle entre Bet Shemesh et Ashkelon. Deux aqueducs et un tunnel souterrain alimentaient la ville en eau.

La région de Bet Guvrin regorge de grandes grottes. Le sol en craie a facilité de nombreuses constructions sous les maisons. C’est ainsi que l’on peut découvrir de très nombreuses caves qui servaient à stocker de la marchandise et de l’eau.

Bet Guvrin avait également son propre système de datation et de monnaie. La richesse de ses habitants est attestée par un pavé en mosaïques d’une maison romaine du IVe siècle de notre ère qui représente une expédition de chasse, avec des représentations d’animaux et la personnification des quatre saisons. De plus, on a découvert de la vaisselle en « terra sigilata », la plus belle vaisselle de l’époque, et des jarres du vin le plus réputé à l’époque, venant de Rhodes. Mais surtout, on a découvert plus de 22 pressoirs à huile, qui sont le signe d’un centre régional important concernant cette production majeure dans l’Antiquité.

Des bâtiments publics ont été découverts lors de fouilles récentes, notamment un Mikvé, un bain rituel, et plus de 85 pigeonniers (columbarium). Le plus grand d’entre eux pouvait accueillir 2000 oiseaux.

La ville a prospéré au début de la période islamique, comme en témoignent les découvertes archéologiques. Des groupes de grottes funéraires de la fin de l’époque romaine, byzantine et du début de l’islam attestent de l’importance et de la richesse de la ville.

Les archéologues ont également découvert un amphithéâtre de 3500 places dans lequel se déroulaient des combats de gladiateurs. Il a été construit pour les troupes romaines stationnées dans la région après la répression de la rébellion de Bar Kochba (132 – 135) et a été utilisé jusqu’à la destruction de la ville par le tremblement de terre de 363.

C’est un site idéal pour les amoureux d’archéologie, d’histoire et d’art. On peut également participer aux fouilles archéologiques du site grâce à un programme proposé sur place : »dig for a day ».

Catégories : Israel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *