Eilat

Publié par guideisrael le

La ville d’Eilat se situe à la pointe sud du pays, à la frontière avec deux pays: la Jordanie à l’Est et l’Egypte à l’ouest.

C’est devenue une des destinations préférées des Israéliens et des Français en Israël, mais son histoire plurimillenaire reste peu connue. Autour d’Eilat, les recherches archéologiques ont identifié des tombes datant de 9000 ans. C’est une ville importante depuis plus de 3000 ans en raison de sa situation stratégique à l’extrémité nord de la mer Rouge, permettant le contrôle des routes et des voies maritimes. 

La ville d’Eilat est-elle mentionnée dans le tanakh ? Oui, le nom de la ville apparaît plusieurs fois dans le tanakh, sous la forme d’Eilat ou d’Eilot. La première mention de la ville est dans le Deutéronome (chap2, v8) qui mentionne la ville « d’Elath » et le port d’Etsion-Gueber ». La ville est ensuite mentionnée dans le livre des Rois car le Roi Salomon a construit des bateaux à Etsion-Guéber, près d’Eloth (Rois 1, chap 9, v26). Pendant plusieurs siècles, Eilat restera dans le royaume de la monarchie unifiée puis dans le royaume de Juda jusqu’à sa perte au 8ème siècle avant notre ère (2 Rois, 16,6).

La ville se développe pendant la période grecque sous le nom de Bérénice (à partir de la conquête d’Alexandre le Grand en 332 avant notre ère). Pendant la période romaine, elle est appelée Ailae puis Haila. Après la conquête arabe (632), la ville est reconstruite sous le nom de Aila ou Ayla et devient une petite ville portuaire. Il faudra attendre 500 ans pour que la ville recouvre de l’importance pendant la période des croisés puisque la ville est agrandie et fortifiée par le Roi Bauduin 1er en 1116. La ville devient un petit port de pêche pendant la période ottomane (XVIè-XIXè siècle) jusqu’à sa prise en 1917 par Lawrence d’Arabie au nom de britanniques. Elle restera un petit port de pêche avec un poste de police britannique sous le nom de Umm Rash-Rash pendant tout le mandat britannique (1917-1947).

Le plan de partage de l’ONU voté le 29 novembre 1947 prevoyait la création d’un Etat Juif et d’un Etat Arabe. Dans ce plan, la plus grande partie du Negev et Eilat sont inclus dans le territoire de l’Etat Juif. En 1949, après les grandes opérations qui permettent à Israël de gagner la guerre contre 5 pays, il reste la pointe sud à conquérir. David Ben Gurion a alors la volonté de prendre la ville pour des raisons militaires, économiques et commerciales: en effet, cela va permettre l’accès du pays au Golfe d’Aqaba et à la mer Rouge. Est alors lancée l’opération « Uvda » (« un fait ») le 5 mars 1949 pour établir le contrôle israélien sur le golfe d’Eilat. Deux brigades avances vers Eilat avec deux approches différentes.

La brigade « Golani » à travers la région de la Arava à la frontière jordannienne et la brigade « Palmah Hanegev » à travers le centre du Negev. C’est cette dernière qui arrivera la première, le 10 mars à 16:00, et prendra la ville sans combat. Dans sa précipation, la brigade n’avait pas emporté le drapeau national. C’est donc un drapeau temporaire connu sous le nom du « drapeau d’encre » qui fut levé: un drap blanc sur lequel était dessiné à l’encre bleue l’étoile de David. La brigade envoya alors ce télégramme au quartier général: « le 11 du mois du Adar, la brigade Hanegev du Palmah et la brigade Golani présentent le golfe d’Eilat à l’état d’Israël ».

La ville moderne est fondée en 1950. Commencent alors la création d’un port, d’un aéroport et d’un pipeline entre Eilat et Ashekelon. Les mines de cuivre de Timna, utilisées par le Roi Salomon, situées à quelques kilomètres sont de nouveau exploitées. Eilat se développe très rapidement grâce à un climat exceptionnel, des paysages magnifiques entre montagne et mer et des fonds marins qui attirent les plongeurs du monde entier. Le revenu principal de la ville est le tourisme et 1/3 des emplois de la ville sont liés à cette activité. Grâce à l’ouverture du nouvel aéroport de Ramon pour remplacer l’aéroport situé en centre ville et le futur train entre Beer Shéva et Eilat, le tourisme devrait se développer encore fortement dans les années à venir.

Catégories : Israel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *