Hamat Gader

Publié par guideisrael le

À quelques kilomètres au sud de Tibériade se situe le site de Hamat Gader. Pour y accéder il faut longer le lac de Tibériade vers le sud pour se retrouver sur la partie inférieure du plateau du Golan. On passe alors juste à côté de Bet Gabriel, le lieu où la paix a été signée avec la Jordanie en 1994. Il y une pièce appelée la « chambre de la paix » avec des photos de Bill Clinton, Isaac Rabin et du Roi Hussein en 1994.

Juste avant d’arriver sur le site, on peut apercevoir les traces d’une voie ferrée sur un pont. Cette voie ferrée date du début du XXème siècle, à l’époque où le sultan ottoman, Abdülhamid II, décida de construire un train pour relier la Turquie à l’Arabie Saoudite. On l’a appelé le train du Hedjaz car c’était un projet de chemin de fer religieux, destiné à faciliter le pèlerinage à la Mecque. Dans la nuit du 16 au 17 juin 1946, la Haganah a lancé l’opération « Markolet », surnommée la « nuit des ponts », et ce pont ainsi que 9 autres a été dynamité. Il n’a jamais été réparé depuis.

Au bout de la route on arrive à Hamat Gader. C’est un très grand parc de 57 hectares, un lieu chargé d’histoire, mais pas seulement. C’est aussi un lieu unique dans le pays où l’on peut profiter de sources d’eau naturellement chaudes. C’est l’origine du nom de Hamat Gader (ham : chaud ; Gader : clôture). Ces sources chaudes dont la température varient de 20 à 50 degrés trouvent leur origine grâce à un environnement géologique (la faille Syro-africaine) et volcanique (les anciens volcans du Golan) exceptionnel.

Le site a été a découvert en 1884 par un archéologue anglais, Laurence Oliphant. Ce dernier rapporte déjà l’intérêt exceptionnel du site et les sources chaudes qu’il découvre. Hamat Gader a révélé des traces d’habitation dès l’âge de bronze (2ème millénaire avant notre ère). Mais c’est à l’époque romaine que le site va se développer considérablement. Au 2ème siècle de notre ère, la Xème légion Romaine a construit un théâtre : une structure unique avec deux milles sièges en basalte, pierre volcanique issue des anciennes éruptions, organisés en 15 rangs.

Les romains ont également créé un complexe de bains romains de 10 000 m2 qui fut le 2ème plus grand de l’Empire romain après celui de Rome. Ces bains ont été utilisés pendant plus de 500 ans et on peut observer aujourd’hui de nombreux vestiges de ces structures. On y voit des tunnels, des canaux d’alimentation et des tuyaux qui amenaient l’eau chaude et l’eau froide aux différentes salles de ces thermes. On a découvert des dizaines d’inscriptions des époques romaines et byzantines. Le site a fonctionné jusqu’à 749 : un tremblement de terre a ravagé la Galilée et le Golan, et le site n’a jamais été reconstruit après jusqu’au 20ème siècle.

Sur les hauteurs de Hamat Gader, à l’époque byzantine, une synagogue a été construite. Hamat Gader était un lieu très populaire à l’époque et les bains étaient également fréquentés par les Juifs ; l’accès y était même autorisé le Shabbat. La synagogue était de type rectangulaire, de 13 mètres de long, avec une orientation nord-sud comme la plupart des synagogues de Galilée et du Golan. Généralement, l’entrée dans le bâtiment se faisait par le sud et on se retournait une fois à l’intérieur pour prier vers le sud, en direction du Temple de Jérusalem. De très belles mosaïques ornant la synagogue ont été découvertes en 1932 par l’archéologue Eliezer Sukeneik. C’est le père de Ygael Yadin (commandant en chef de l’armée israélienne pendant la guerre d’indépendance et archéologue qui excava Masada entre 1963 et 1965). Ainsi, à l’entrée de la Cour Suprême à Jérusalem se trouve une mosaïque datant du début du 5ème siècle représentant deux lions (symbole de Jérusalem) et deux cyprès avec des inscriptions en araméen mentionnant le nom du donateur de ces mosaïques.

En plus de la dimension historique, le site de Hamat Gader accueille aujourd’hui une grande ferme à perroquets et la plus grande ferme à crocodiles du moyen Orient. Des bains, modernes cette fois, sont ouverts au public et on peut en profiter toute l’année. L’occasion d’une sortie ludique et éducative pour petits et grands.

Catégories : Israel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *