Hevron

Publié par guideisrael le

Hébron ( Al-Khalil en arabe ) est situé à 32 kilomètres au sud de Jérusalem et est construit sur plusieurs collines dont la plupart s’étendent du nord au sud de la ville. 
Le mot hébreu Hébron est expliqué comme étant dérivé du mot hébreu pour ami (haver), une description du patriarche Abraham . 
L’arabe Al-Khalil , littéralement «l’ami», a une dérivation presque identique et fait également référence à Abraham (Ibrahim), que les musulmans décrivent de la même façon comme étant l’ami de Dieu.. 
Hébron est l’une des plus anciennes villes du monde. C’est un lieu de culte important depuis plus de 2 000 ans
 
Hébron a une longue et riche histoire juive. L’histoire de la ville est indissociable de la grotte de Machpelah, que le patriarche Abraham a acheté à Ephron le Hittite pour 400 shekels d’argent (Genèse 23) comme tombeau familial. Ce fut la première parcelle de terre appartenant au peuple juif dans sa Terre promise . Comme indiqué dans la Genèse, les patriarches Abraham, Isaac et Jacob et les matriarches Sarah, Rebecca et Lea y sont enterrés et, selon une tradition juive, Adam et Eve y sont également enterrés.
 
Hébron est mentionné 87 fois dans la Bible et est la plus ancienne communauté juive du monde. L’ancien nom d’Hébron était Kiryat Arba.
 
Après la mort du roi Saül, Dieu ordonna à David d’aller à Hébron, où il fut couronné roi de Juda et régna dans la ville pendant sept ans avant d’être sacré roi sur tout Israël. Mille ans plus tard, lors de la première révolte des Juifs contre les Romains, la ville fut le théâtre de combats intenses. Les Juifs ont vécu à Hébron de manière continue tout au long des périodes byzantine, arabe, mamelouk et ottomane. En 1929, pendant de la grande révolte arabe, 67 Juifs sont tués lors d’un pogrom et les survivants sont forcés à quitter la ville. 
 
À la suite de la création de l’État d’Israël en 1948 et de l’ invasion des armées arabes, la ville d’ Hébron fut capturée et occupée par la légion arabe jordanienne . Pendant l’occupation jordanienne, qui dura jusqu’en 1967, les Juifs n’étaient pas autorisés à vivre dans la ville, ni à visiter ou à prier sur les lieux saints juifs de la ville. 
Lors de la libération d’Hébron en 1967, les Juifs ont commencé à s’efforcer de retourner dans des maisons. Les familles ont vécu dans des logements temporaires pendant plus de deux ans dans l’enceinte de l’armée israélienne, à l’extérieur d’Hébron, jusqu’à la construction et à l’achèvement des premiers bâtiments.
 
De nos jours, des milliers de Juifs israéliens et de touristes se rendent à Hébron et sur le tombeau des patriarches. En particulier pour marquer la lecture d’un chapitre de la Torah, « Hayei Sarah », qui traite de l’achat par Abraham de la grotte des Patriarches pour enterrer Sarah.
Catégories : Israel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *