Journée de Jérusalem (Yom Yerushalayim)

Publié par guideisrael le

Le 28 Iyar est une date toute particulière dans le calendrier hébraique et l’objet de grands rassemblements festifs dans tout Israël
et en particulier à Jérusalem. En effet, c’est la date, il y a 53 ans, où les parachutistes israéliens ont franchi la porte des Lions de Jérusalem, le mercredi 7 juin 1967. Cela faisait 19 ans que l’armée jordanienne occupait la vieille ville de Jérusalem suite à la guerre d’Indépendance (1947-1949).

La porte des Lions est la seule entrée côté est de la vieille ville de Jérusalem. De là, les soldats ont voulu se rendre au Mur occidental (Mur des Lamentations) et au Mont du Temple.

Pour la petite anecdote, ils ne connaissent pas le chemin car aucun Juif n’avait été autorisé dans cette partie de la ville sous contrôle jordanien depuis 1948. Ils ont réussi à arriver au Mont du temple seulement après avoir demandé leur chemin à un habitant du quartier musulman.

Non loin derrière le char de tête se trouvait le général Motta Gur, le général en charge de la brigade des parachutistes. Lorsqu’il a atteint le Mont du Temple, il a transmis par radio son célèbre message au Commandement général:  « Le Mont du Temple est entre nos mains ».

Puis il a dit « Pendant environ 2 000 ans, le Mont du Temple a été interdit aux Juifs. Jusqu’à ce que vous veniez – vous, les parachutistes – et que vous le rendiez au sein de la nation. Le Mur occidental, pour lequel chaque cœur bat, est à nouveau le nôtre. De nombreux Juifs ont pris leur vie en main tout au long de notre longue histoire, pour atteindre Jérusalem et y vivre. Des mots de désir sans fin ont exprimé le profond désir de Jérusalem qui bat dans le cœur de chaque juif. Vous avez eu le grand privilège de boucler le cercle, de rendre à la nation sa capitale et son centre saint… Jérusalem est à vous pour toujours ».

Le rabbin Shlomo Goren, grand rabbin de l’armée israélienne, est apparu sur le mont du Temple.

Il décrit ce qu’il c’est passé « Lorsque nous sommes arrivés sur le Mont du Temple, j’ai sonné le shofar , je suis tombé par terre et je me suis prosterné en direction du Saint des Saints, comme il était coutume au temps où le Temple était encore debout. J’ai emporté un rouleau de la Torah et un shofar. Je pense que c’était la première fois depuis la destruction du Temple il y a près de deux mille ans qu’un rouleau de la Torah avait été amené dans le lieu saint où se trouvait le Temple. J’ai lu le Psaume 49, j’ai soufflé le shofar et j’ai encerclé la pierre de fondation avec une Torah à la main. Puis nous sommes sortis ».

50 ans plus tard, 3 soldats reconstituent, se souviennent de leur photo de guerre emblématique des six jours
Catégories : Israel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *