Les portes de la vieille ville PART 1

Publié par guideisrael le

Les murs autour de la vieille ville de Jérusalem ont été construits au début du XVIe siècle par le sultan turc Suleiman le Magnifique. Au total il y a 8 portes. S’il existe de nombreuses histoires liées aux murs de Jérusalem, c’est l’histoire des portes que je vais vous raconter aujourd’hui : 

La porte de Jaffa

La porte de Jaffa est la porte située le plus à l’ouest de la vieille ville de Jérusalem. Elle a été inaugurée en 1538 dans le cadre de la reconstruction des murs de la vieille ville sur ordre du Sultan ottoman Soliman le Magnifique. 

Le nom arabe de la porte est Bab Al Khalil (Porte de l’Ami), qui fait référence à la ville sainte d’Hébron (Al Khalil en arabe). En hébreu, la porte s’appelle Sha’ar Yafo (porte de Jaffa) parce que c’était le début de l’ancienne route menant à la ville portuaire de Jaffa. Juste à l’intérieur de la porte se trouve une inscription en arabe déclarant qu ‘ «il n’y a pas d’autre dieu que Dieu et Abraham», ce qui signifie essentiellement que Jérusalem était ouverte aux juifs et aux musulmans. Jusqu’au début du XXème siècle, par crainte des attaques et des vols, les portes de la ville étaient fermées et gardées la nuit. Pendant la guerre d’Indépendance, les forces jordaniennes ont envahi la vieille ville de Jérusalem et la communauté juive a été expulsée à l’ouest, dans la ville moderne. Les forces israéliennes ont tenté d’entrer dans la vieille ville par la porte de Jaffa. Des cicatrices de trous de balles sont visibles sur les murs. Durant 20 ans, pendant le contrôle jordanien sur la vieille ville, la porte a été scellée. En 1967, la porte fut de nouveau ouverte et la ville réunifiée. Une route a été construite sur le côté sud de la porte, et est aujourd’hui le principal point d’entrée des véhicules dans la vieille ville.

La plupart des touristes visitant la vieille ville de Jérusalem utilisent la porte de Jaffa pour y entrer à pied. Ce qu’il faut savoir c’est qu’à l’époque du premier et du deuxième Temple, il n’y avait pas de porte de Jaffa.

Image d’archive Avril 1897

Nouvelle porte

La « nouvelle porte» est située au nord de la vieille ville de Jérusalem. La nouvelle ouverture dans le mur a été créée en 1889, afin de former une connexion entre les nombreuses institutions chrétiennes situées à l’extérieur du mur avec le quartier chrétien à l’intérieur. Auparavant, il fallait passer soit par la porte de Damas soit par la porte de Jaffa. C’est à l’initiative des français qui avaient dans cette zone plusieurs bâtiments : Hôpital Saint Louis, Hospice Notre-Dame…. Ils firent la demande au Sultan d’Istanbul qui y accéda sous la condition que l’on nomme cette porte après lui : Abdul Hamid II. Les français acceptèrent, firent les travaux et inaugurèrent la porte en l’appelant la Nouvelle porte….

Contrairement aux autres anciennes portes dans le mur, la nouvelle porte n’a pas de structure de porte ou de composants architecturaux uniques. 

Christian Media Center

Porte de Damas 

La porte de Damas, au nord, est également appelée porte de Naplouse et « porte du pilier ». C’est la plus grande et la plus impressionnante des entrées de la vieille ville et l’entrée principale du quartier musulman. La porte s’ouvre sur la route de Naplouse, qui mène à la ville de Naplouse (Néopolis aux Romains) et, finalement, à Damas. La porte a été construite sur les vestiges d’anciennes portes construites depuis la période du second Temple. Les Romains ont construit une porte ici pour marquer la connexion entre la route de Neopolis et le Cardo, leur principale route nord-sud à travers Jérusalem. 

Entre 1537 et 1540, une nouvelle porte a été construite à une altitude plus élevée dans le cadre des efforts de restauration du sultan ottoman Soliman le Magnifique. Pendant le mandat britannique, la porte a été de nouveau restaurée. 

La porte a différents noms en fonction des langues, cultures et religions. En arabe c’est Bab el-Amud, porte de la colonne. Cela fait référence au pilier installé ici par l’Empereur romain H adrien (76-138), pilier qui marquait le kilomètre 0 en partant de la ville. En hébreu, elle s’appelle Sha’ar Shchem ou porte de Naplouse. 

Porte d’Hérode

La porte était à l’origine connue sous le nom de Bab-a-Sahairad et désignée par le cimetière musulman en face de la porte.Elle est connue sous le nom de porte des fleurs en raison des motifs floraux gravés sur sa façade.

A-sahairad signifie «ceux qui ne dorment pas la nuit» et fait allusion à la résurrection future de ceux qui y sont enterrés. Cependant, le nom a finalement été corrompu en A-zahar, ce qui signifie en arabe « Flower Gate ».

Cette porte est également connue sous le nom de porte d’Hérode car elle mène à l’endroit où se trouvait le palais du roi Hérode.
Elle est également appelée la porte des moutons en raison du marché hebdomadaire aux moutons qui se tenait sur la place devant la porte.

 

2nd partie à venir

Catégories : Israel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *