Plateau du Golan

Publié par guideisrael le

Une des plus belles régions que j’aime faire visiter est sans conteste le Golan. C’est une région magnifique où l’histoire et la géographie permettent des visites uniques qui réjouissent grands et petits, amateurs d’histoire antique, contemporaine, et amoureux de sites naturels

Le plateau du Golan est un grand plateau volcanique de 1200 km². Ses frontières naturelles sont le Mt Hermon au nord, le lac de Tibériade et la rivière du Jourdain à l’ouest, la rivière Yarmouk au sud. La limite orientale du plateau du Golan n’est pas naturelle, c’est une ligne tracée suite aux guerres de 1967 et 1973 qui suit globalement la ligne des volcans qui bordent le Golan à l’est.

Le Golan a une forme triangulaire et fait 60 km de long sur 25 km de large. Géologiquement, le Golan se divise en 3 parties. La partie nord avec la ville de Banyas qui était la principale ville dans l’Antiquité. Le centre du Golan est la partie la plus importante. La partie du Sud avait Sussita comme principale ville dans l’Antiquité. Même si c’est un plateau, le Golan est loin d’être plat. Son altitude varie de 400 mètres au dessus du niveau de la mer juqu’à 1200 mètres au dessus du niveau de la mer (pointe nord-est du Golan).

A l’origine, le Golan était constitué de calcaire et de craie. La présence d’une soixantaine de volcans avec des irruptions très importantes a profondément modifié les sols puisque aujourd’hui, le Golan est un gigantesque plateau volcanique. Les dernières irruptions ont eu lieu il y a environ 100 000 ans. Ces volcans expliquent la présence des pierres noires et grises tout au long des routes mais également les constructions des villes et villages antiques en pierre de basalt.

D’où vient le nom de Golan ? il est d’abord mentionné dans l’ancien testament comme une ville « de refuge » du « Bashan » (deutéronome, 4 – 43). La première trace de vie sur le Golan date de l’époque Paléolithique. Les traces de vie les plus importantes datent de l’époque romaine et de l’époque talmudique. De nombreux sites montrent l’attractivité importante de cette région, à la fois grâce à son agriculture (l’huile en particulier) et sa position stratégique. Cela explique certainement pourquoi les croisés (12ème-14ème siècle) ont également occupés cette région et construits de nombreuses forteresses. Enfin, la 1ère guerre mondiale, les accords Sykes-Picot et les guerres israéliennes en 1967 et 1973 expliquent les conflits contemporains et les frontières actuelles.

Parmi les plus sites que je fais visiter sur le Golan, on peut mentionner la piscine hexagonale. Elle est située dans la forêt de Yehudiya, dans le centre du Golan. La piscine se situe au pied d’un canyon. Son nom fait référence à la forme de son bassin, dont la formation géologique a été créée par la coulée lente de couches de lave sur une longue période.

Il y a également le site de Hamat Gader. C’est un site exceptionnel où se mêle archéologie, géologie et activités ludiques pour les enfants. C’est la plus grande ferme aux crocodiles du Moyen-Orient. Il y a également une jolie ferme aux perroquets avec des spectacles. Il y a de beaux vestiges de la présence romaine avec un théâtre et des bains romains (10 000 m², le 2ème plus grand complexe de l’Empire Romain après ceux de Rome) ainsi que de la présence juive à l’époque talmudique (synagogue). Enfin, le site a attiré du monde depuis des milliers d’années grâce à la présence de sources d’eau chaude, toujours en activité, qui permettent la baignade dans différentes piscines dont la température monte jusqu’à 40 degrés. 

Il y a le site de Gamla, qui permet l’observation d’aigles, de belles promenades ainsi que la découverte d’un site majeur dans l’histoire de la révolte juive contre les romains (66-70).

Le site d’Umm el Kanatir (Ein Keshatot) est un site archéologique autour de la présence juive dans le Golan à la période talmudique. Le point d’intérêt principal du site est la synagogue de cette époque détruite par le grand tremblement de terre de 749. Cette synagogue a été reconstruite il y a quelques mois après un travail de plusieurs années par les archéologiques. Chaque pierre a été identifiée, numérisée, et un vrai travail de reconstruction virtuel s’est poursuivi par la reconstruction physique de la synagogue.

Il y a de nombreux sites avec des Dolmens, le site surprenant de Rogem Hiri dont les pierres en forme de cercles n’ont pas fini de dévoiler tous leurs secrets, le village talmudique de Katzrin avec ses habitations et sa synagogue, la route des vins du Golan bien sûr. Il y a aussi la pierre Paléomagnétique : quand on y approche sa boussole, elle perd le nord…

Et pourquoi ne pas aller à la rencontre de l’histoire contemporaine avec les sites des batailles de la guerre  des six jours et de la guerre de Kippour avec Mitzpe Gadot, Tel Faher ou Emek Ha Baha (la vallée des larmes) ? ou encore monter sur le Mont Hermon en téléphérique, aller déjeuner dans le village druze de Majdal Shams, découvrir le site de Banyas avec ses rues romaines, la grotte dédiée au Dieu Pan, la forteresse croisée et les chutes d’eau d’où naissent le Jourdain, ou visiter la forteresse de Nimrod et son passage secret….

Bref, de belles visites en perspective pour les grands et les petits avec une seule certitude, vous ne serez pas déçus….


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *