Quel est le lien entre la fête de Shavouot et la Pentecôte ?

Publié par guideisrael le

La fête de Shavouot (ou Chavouot) est célébrée le 6 sivan. C’est une fête particulièrement importante dans le judaïsme car c’est une des trois fêtes de pèlerinage (avec Pessah et Souccot) où il y avait l’obligation pour tous les juifs d’aller au Temple de Jérusalem. Dans le livre de l’Exode, il est écrit : « Trois fois par année, tu célébreras des fêtes en Mon honneur. Tu observeras la fête des pains sans levain ; pendant sept jours, au temps fixé dans le mois des épis, tu mangeras des pains sans levain, comme je t’en ai donné l’ordre, car c’est dans ce mois que tu es sorti d’Egypte ; et l’on ne se présentera point à vide devant Ma face. Tu observeras la fête de la moisson, des prémices de ton travail, de ce que tu auras semé dans les champs ; et la fête de la récolte, à la fin de l’année quand tu recueilleras des champs le fruit de ton travail » (chap 23, v 14-17). 

La fête de Shavouot commémore le don de la Torah (les 10 commandements reçus par Moïse sur le Mont Sinaï). C’est ce don de la Torah, cette révélation divine qui est célébrée à Shavouot. Mais cette fête comme la plupart des fêtes juives a également une dimension agricole. Si la fête de Pessah marque le début de la récolte de l’orge, la fête de Shavouot marque le début de la récolte du blé. A l’époque du Temple de Jérusalem, il convenait d’apporter au Temple les prémices des récoltes. 

Le terme Shavouot signifie « semaines ». Pourquoi semaines ? Il s’agit des semaines, des 7 semaines qui séparent Pessah de Shavouot. Cette fête se définit par rapport à la fête de Pessah. On peut voir ici un rapprochement avec la fête chrétienne de la Pentecôte. Du grec pentekoste (cinquantième jour après la Pâque), la fête de la Pentecôte commémore la descente du Saint-Esprit sur les apôtres. Dans les Actes des Apôtres, il est écrit : « Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit ». (chap 2, v 1-4). 

La fête de Pessah commémore la libération des Hébreux d’Egypte, la Pâque chrétienne commémore la résurrection du Christ trois jours après sa mise au tombeau. Cinquante jours plus tard, Shavouot commémore le don de la Torah et la Pentecôte la descente du Saint-Esprit sur les Apôtres. On peut voir dans les deux fêtes, dans le Judaïsme et dans la Chrétienté, 2 formes de libération. Dans un premier temps, à Pessah/Pâques, un symbole de liberté physique. Mais cette liberté physique ne suffit pas. Elle doit s’accompagner d’une liberté spirituelle. C’est le sens de Shavouot/Pentecôte. Pour les juifs, cette liberté passe par le fait d’appartenir à une société fondée sur une loi égale pour tous. Pour les chrétiens, par la descente du Saint-Esprit sur les Apôtres. Cela va leur permettre de parler les langues et de transmettre le message du Christ (évangile : du grec ancien euangélion, « bonne nouvelle »). L’un des Pères de l’Église, saint Irénée de Lyon disait : « Là où est l’Église, là est la liberté, là où la liberté, là est l’Église et là est l’Esprit saint. » L’Esprit saint est donc une figure indissociable de la liberté. 

Pour l’anecdote, il existe une autre pentecôte, sans majuscule. C’est une orchidée pourpre qui pousse en Europe dont la floraison a lieu au moment de la Pentecôte…

Orchis purpurea

Bonnes fêtes à tous #Jeromeguideisrael

Catégories : Israel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *