Saint Jean d’Acre

Publié par guideisrael le

 Une des plus belles villes à visiter en Israel est certainement la ville de Saint-Jean-d’Acre, également appelée Akko. La ville est située à la pointe nord ouest du pays, sur la méditerranée, à 25 km au nord de Haifa. Elle fait partie des rares villes inscrites au patrimoine mondial de l’Unescco à double titre. Ces deux raisons concernent des périodes historiques séparées de 500 ans: Saint Jean d’Acre la capitale des croisés au 13eme siècle et Saint Jean d’Acre la capitale régionale de l’Empire Ottoman au 18ème siècle. Acre est une ville portuaire historique exceptionnelle, en ce qu’elle préserve d’importants vestiges de ses édifices croisés médiévaux sous la ville fortifiée musulmane actuelle, qui date des 18ème et 19ème siècles. La visite de la ville avec un guide permet vraiment d’apprécier les richesses historiques et architecturales de ce lieu unique.
La ville de Saint Jean d’Acre est habitée depuis plus de 5000 ans. La plus vieille partie de la ville est sur une colline dans le nom est Tel Al Fuchar, à quelques centaines de mètres de la vieille ville de Saint Jean d’Acre. La ville est mentionné dans des textes égyptiens du XIXe siècle avant notre ère (textes d’exécrations) puis dans les lettres d’El Amarna au 14eme siècle avant notre ère.

Jusqu’à l’époque grecque, c’est-à-dire la conquête de la région par Alexandre le Grand en 332 avant notre ère, la ville reste sur la colline. Elle va se déplacer ensuite pour être au bord de la mer et être renommée Ptolemais du nom des généraux d’Alexandre le Grand qui contrôlent cette région après la mort du grand général. Elle conservera ce nom pendant presque mille ans.

Les Évangiles mentionnent la ville car Saint-Paul est passé par Saint-Jean-d’Acre sur son chemin jusqu’à la ville de Césarée. Ce n’est qu’après la conquête musulmane en 638 que la ville reprend le nom d’Akko. Le développement de la ville interviendra réellement 500 ans plus tard pendant la conquête des croisés de la Terre sainte (à partir de 1199) et la création du Royaume des Etats Latins d’Orient. La ville est conquise à l’aide des marines italiennes de Pise, Gènes et Venise en échange de terres et d’exemption d’impôts. Saint Jean d’Acre est alors trois fois plus grande que la ville que l’on peut visiter aujourd’hui. Après la défaite des croisés en 1187 contre Saladin, la ville est assiégée puis capitule en 1188. Il faudra attendre trois ans avec la troisième croisade menée pas Richard Cœur de Lion pour que la ville repasse sous contrôle Chrétiens. Jérusalem n’étant pas conquise par Richard Cœur de Lion, Saint Jean d’Acre devient la nouvelle capitale du Royaume des francs. Les chevaliers de Saint-Jean, renommés les Hospitaliers, vont construire un magnifique complexe de 5000 m². Ce complexe mêle les styles architecturaux et on peut même observer la transition du style roman vers le style gothique avec des salles grandioses de plusieurs centaines de mètres carrés et des voûtes allant jusqu’à 10 m de haut. On peut encore admirer ces salles, la cour d’entraînement des chevaliers, le réfectoire ainsi que plusieurs installations industrielles autour de la production du sucre. Un peu plus loin dans la ville, on peut aussi visiter un tunnel secret construit par les Templiers, l’autre grand ordre de moine chevalier. Ce tunnel n’a été découvert qu’en 1994.

100 ans après sa reconquête, en 1291, les Mamelouks vont chasser les croisés de la Terre Sainte et Saint-Jean-d’Acre sera la dernière ville à être abandonnée. Elle devient ensuite une ville secondaire pendant 500 ans. Ce n’est qu’à la fin du 18ème siècle que la ville va de nouveau se développer grâce aux dirigeants Daher El Omar et Ahmad Jazzar Pacha, dit « le boucher ». Pendant la campagne de Syrie, Napoléon tentera de prendre la ville. Malgré un siège de deux mois entre mars et mai 1799, la ville résiste et le Général doit se replier en Egypte. Pendant la période ottomane, la ville se développe autour d’une citadelle, des mosquées, des caravansérails et des bains turcs. Pour la protéger, les ottomans vont construire des fortifications exceptionnelles autour de la ville. Les murs vont faire jusqu’à 30m d’épaisseur. Il y a même un hôtel qui a été construit dans les murs de la vieille ville de Saint-Jean d’Acre. Enfin, on peut également visiter au dessus du complexe des Hospitaliers la prison de Saint Jean d’Acre. Ce fut la prison la plus importante et la plus sécurisée du pays pendant les 30 années du mandat britannique. Cela n’empêcha pas une évasion spectactulaire en mai 1947. Bref, c’est une ville exceptionnelle au passé historique très riche. Tous ses visiteurs ne peuvent être qu’impressionnés.

 

Catégories : Israel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *