Safed

Publié par guideisrael le

Safed en hébreu Tzfat (hébreu : צפת Sefath; arabe : صفد Safad; aussi appelée Tsfat) est une ville du nord d’Israël située en Haute Galilée. Safed est cette petite ville, où de nombreuses maisons sont peintes en bleu, afin de refléter la proximité du ciel.
Suivez les recommandations de votre Guide en Israël Jerome afin de connaître les meilleurs endroits cette petite ville mystique…
Safed est de loin la ville la plus haute d’Israel avec une altitude de 900 m au-dessus du niveau de la mer. 
Safed est l’une des quatre villes saintes juives, avec Jérusalem, Hébron et Tibériade. Chacune de ces villes est identifiée avec un élément : Jérusalem, le feu (le feu du Temple) ; Hebron, la Terre, (car y sont enterrés nos patriarches et matriarche); Tibériade, l’eau (grâce au lac). Et Safed, l’air, de part sa situation géographique. 
 Nous commencerons par le point le plus élevé de la ville, la citadelle (Metsudah) . Situé au centre de Safed, le site était un point important visant à occuper la région, de 1102 à la guerre d’indépendance de 1948.
Ce fut le point administratif des Croisés le plus important du Moyen-Orient. Lors de votre visite vous pouvez vous promener dans les fouilles archéologiques.
Le musée de la maison Hameiri est un musée à ne pas manquer. Vous pourrez apprendre plus sur la vie juive à Safed depuis 200 ans, avec des salles préservées, des artefacts et de vastes archives photographiques.
Le Musée du mémorial de la communauté juive de langue hongroise au sommet de la colline de la rue Aliyah Bet. Le musée fait partie du complexe Sarayah , qui renferme de nombreux récits de l’histoire de Safed.
Votre guide Jérôme vous recommande de visiter quelques synagogues à Safed, des lieux chargé d’histoire
  • Synagogue Ari Ashkanazi. La synagogue Ari Ashkanazi est l’une des plus anciennes synagogues de Tzfat. Le bâtiment actuel a été construit en 1840 à la suite d’un tremblement de terre, mais il est situé sur le site de la synagogue du XVe siècle. La synagogue Ari Ashkanazi était autrefois une synagogue pour les Juifs qui se sont convertis de force alors qu’ils vivaient encore en Espagne. Après s’être échappés d’Espagne, ils se sont rendus à Tzfat, où ils n’ont pas été acceptés pour la première fois. Ils ont établi la synagogue « Girgoros », qui est devenue la synagogue Ari Ashkanazi. Le Ari, le rabbin Isaac Luria, le grand kabbaliste du XVIe siècle, a initié le service du Kabbalat Shabbat à côté de la synagogue et après sa mort, la synagogue fut renommée dans sa mémoire.
  • Synagogue Yosef Caro – Selon la légende, le rabbin Yosef Caro aurait rédigé son code épique de droit juif dans une grotte située sous la synagogue actuelle de Caro. Aujourd’hui, cette grotte, où Rabbi Caro serait assis avec l’ange « maggid »  est ouverte et est accessible en marchant à l’extérieur de la synagogue, à droite et en descendant les escaliers. La synagogue Yosef Caro elle-même a été reconstruite sur le site de la synagogue d’origine après le tremblement de terre de 1837. Il abrite une vaste bibliothèque de livres sacrés, la geniza, qui peut être visionnée depuis les étagères vitrées qui bordent les murs de la synagogue.
  • Synagogue Abuhav – La synagogue Abuhav est un centre de la communauté Sepharadi de Tzfat. Construit au XVe siècle, il a été reconstruit deux fois après les destructions des tremblements de terre de 1759 et de 1837. Les rouleaux de la Torah originaux, antérieurs au premier tremblement de terre, ont survécu aux deux tremblements de terre et sont toujours hébergés dans la synagogue et sont sortis certains jours fériés. Abuhav est connue sous le nom de « Synagogue bleue » parce qu’elle est peinte en bleu avec des gravures détaillées qui entourent son dôme bleu.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *